samedi 6 mai 2017

Marthe Robin et les élections françaises

Demain, c'est le second tour des élections présidentielles en France. Les catholiques sont divisés face à ce choix crucial. Certains vont voter blanc, car aucun des deux candidats ne leur convient totalement. D'autres voteront pour le moins mauvais, et cela à contre cœur. Quoi qu'il en soit le désarroi est grand. Des temps encore plus difficiles s'annoncent, avec le risque réel d'une bipolarisation encore plus grande. C'est là le grand point faible d'un système dans lequel un pays se coupe en deux à chaque échéance électorale. Le système ne donne en effet aucune garantie que le meilleur gagne nécessairement. C'est probablement le contraire qui arrive le plus souvent. Les forces d'argent et les forces médiatiques sont souvent plus puissantes que le bon sens et le discernement.
Marthe Robin avait pressenti cela depuis longtemps. Aussi il me semble intéressant de vous rapporter ce qu'elle a dit à deux reprises sur ce sujet. Ces paroles nous poussent dans deux directions : celle du réalisme face à la décadence politique actuelle, et en même temps une formidable espérance pour l'avenir.

Au Père Yannick Bonnet qui, en avril 1973, était allé voir Marthe Robin pour lui demander son
avis sur la dégradation sociale et morale de la France, elle a dit :
Ce n'est rien à côté de ce qui va arriver. Vous n'imaginez pas jusqu'où l'on descendra ! Mais
le renouveau sera extraordinaire, comme une balle qui rebondit ! Non, cela rebondira
beaucoup plus vite et beaucoup plus haut qu'une balle !

Elle avait dit, trente ans auparavant, au Père Finet, le co-fondateur des Foyers de Charité, en
1936 :
La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des
mauvais chefs qu'elle se sera choisis. Elle aura le nez dans la poussière. Alors elle criera vers
Dieu, et c'est la Sainte Vierge qui viendra la sauver. Elle retrouvera sa mission de fille aînée de
l’Église et enverra à nouveau des missionnaires dans le monde entier.

4 commentaires:

  1. Prions de tout notre coeur, la Vierge Marie, notre Mère et Reine de la France. Si nous prions de tout notre coeur, Elle veillera sur ses enfants et la France retrouvera ses racines chrétiennes. Demandons aussi à Marthe d' intercéder. Et surtout CONFIANCE !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique synthèse qui convient parfaitement à notre situation : le chaos qui advient et grâce à Dieu, un renouveau qui suivra ...
    Ceci est très parlant pour la France et notre occident; cela l'est de la même manière pour notre Eglise.

    En Dieu notre Espérance : hauts les coeurs !

    RépondreSupprimer
  3. Oui, réalisme et confiance semblent se rejoindre en ce seul mot d'Espérance. Prions, prions beaucoup.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer